Nafissatou Mamane La Nigérienne autodidacte en entrepreneuriat

Nafissatou Mamane La Nigérienne autodidacte en entrepreneuriat

 

-Qui est  Nafissatou Mamane Noura ?

Je suis Mme CHEHADI Nafissatou née MAMANE NOURA,  mariée et mère de 4 enfants.

-Parlez-nous de  votre parcours.

Après mes études primaires et secondaires au Niger, mes parents m'ont envoyé au Burkina Faso pour y faire mes études supérieures. Après l'obtention de ma licence, je suis revenu pour me marier et poursuivre mes études. J'ai une licence en droit privé obtenue à l'université catholique de l'Afrique de l'ouest de Bobo Dioulasso en 2010 et un master 2 en droit des affaires obtenues à l'IIM de Niamey en 2013.

-Parlez nous  avec plus de précision de l'entreprise umm manal.

Umm Manal est un service traiteur à fort impact social, avec plusieurs volets dont la gestion de  pause-café et déjeuner pour tout type de rencontres professionnelles, dîners privés ou professionnels avec buffet sur mesure, cocktail,  fêtes familiales,  etc.La pâtisserie, la formation en cuisine. Le volet social de l'entreprise nous tient à cœur car nous formons des femmes qui sont sans travail pour ensuite les employer, pour qu'elles puissent subvenir aux besoins de leurs familles. Nous offrons aussi des emplois de serveur aux étudiants pour leur permettre de générer un petit revenu, sans impacter leurs études (job d'étudiants)

-Comment avez-vous décidé d'entreprendre dans la restauration?

A la base, je suis juriste de formation. Après mon service civique, et face à la difficulté de trouver un emploi, l'entrepreneuriat s'est imposé à moi comme une évidence

Pour être plus autonome et créer de la valeur. Passionnée par la cuisine et la pâtisserie que j'ai appris de façon autodidacte et avec l'aide d'une personne qui m'est chère, j'ai décidé de créer une entreprise de service traiteur et pâtisserie ‘‘Umm Manal ’’.

-Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez eu à faire face entant que femme surtout et entrepreneure?

L'une des difficultés majeures à laquelle j'ai fait face au début, en tant que femme, c'est la conciliation entre ma vie professionnelle et ma vie de famille. Mais avec le soutien de ma famille, petit à petit, cette difficulté est devenue une force. En tant qu’entrepreneure, les difficultés sont nombreuses, et je peux citer surtout le manque de financement pour développer mon activité, la concurrence sur le marché, le manque d’accompagnement.

-Quels sont les résultats acquis grâce à votre accompagnement des femmes et des jeunes à travers votre entreprise ? 

Les femmes acquièrent des connaissances en cuisine, en pâtisserie, et surtout gagent pas mal d'argent qui leur permet d'avoir une certaine autonomie financière Pour les jeunes, c'est surtout une source de revenu, et ça les empêche de rester à ne rien faire.

Que signifie être une femme autonome pour vous ?

Pour moi, être une femme, c’est tout d’abord  être indépendante, travailler et  aussi aider les couches vulnérables en leur donnant la possibilité d'avoir un emploi, créer de la valeur, apporter ma pierre à l'édifice en d'autres termes.

- Selon vous l'autonomie suffit pour garantir les droits d'une femme ?

Non, à mon humble avis, l'autonomie financière en elle seule ne suffit pas pour garantir les droits d'une femme, il reste encore beaucoup à faire sur ce plan malgré les avancées notoires constatées dans la vie en général.

-Quel est votre opinion concernant les droits de la femme?

Comme je le disais, il y a eu des avancées majeures sur ce plan, mais il reste encore beaucoup à faire. On tant de plus en plus vers une prise de conscience chez  nous  les femmes.

- Citez nous les noms des femmes qui vous inspirent ? 

Au Niger, je dirai Mme Hélène Ayika et à l'international Michelle Obama

- Donnez un conseil pour nos lectrices principalement les femmes qui ont l'ambition d'entreprendre?

Le conseil  que je donnerais principalement à mes  consœurs, est de n’est  pas avoir peur, avoir confiance en elles et ne pas hésiter. Rien n'est facile, encore moins le début.  Mais comme le dit l'adage, c'est en forgeant qu'on devient forgeron.