La Nigérienne Mme Nadia Handou Directrice des Opérations au niveau du centre des incubateurs CIPMEN .

La Nigérienne Mme Nadia Handou Directrice des Opérations au niveau du centre des incubateurs CIPMEN .

<<Le CIPMEN est une association qui a été créée en 2014 pour accompagner les porteurs de projets et les start-ups dans le développement de leurs Idées pour les premiers, et des affaires pour les deuxièmes>>. Déclare Mme Nadia Handou, directrice des Opérations au niveau du centre des incubateurs CIPMEN .


-Bonjour, Mme Nadia, merci d’avoir accordé votre temps à Actmag pour cet entretien. Pour commencer nous aimerions que vous vous présentez aux abonnés de notre magazine et à tous les internautes. Par la même occasion pourriez-vous parler de votre cursus scolaire ?
Bonjour, merci beaucoup pour cet honneur que vous me faite. Mon nom est Nadia Handou, Je suis la directrice des Opérations au niveau du Centre Incubateur des PME au Niger (Cipmen). Je suis née à Née le 22 Mai 1988 à Niamey. Mariée et mère d'un enfant. Après ma scolarité au niveau primaire à Niamey à Baby school,j’ai fréquenté le collège et lycée Mariama où j'ai obtenu mon Baccalauréat série D en 2007. Après une année de découverte à Rome, en Italie, j'ai entamé mes études universitaires à l'UQTR (Université du Québec à Trois Rivières) au Canada, en 2008. J'y ai gradué en 2011 avec un Bachelor en Administration des affaires, profil gestion des ressources humaines. En 2012, j'entame un Master en Administration des Affaires (MBA), profil gestion des PME que je termine en 2015 avec un mémoire intitulé « Liens entre l'implication des PME sur la voie du développement durable et l'engagement des ressources humaines », sous la Direction du Professeur François Labelle avec qui je Co-publie articles, tout en étant assistante de recherche sur le développement durable.
En cours de rédaction de mémoire, je saisi l'opportunité d'un stage à Niamey dans le tout fraîchement opérationnel CIPMEN en 2014. Mon intérêt pour le CENTRE a été guidé d'une part, par un cours d'économie qui traitait de l'entrepreneuriat comme vecteur de développement économique et d'autre part par le caractère innovant du centre.
-Nous savons que vous êtes actuellement la directrice des Opérations au niveau du Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN), qu’est-ce qui a motivé votre choix de travailler au sein de ce centre ?
Toute mon histoire d'amour avec le CIPMEN part de ce stage où je découvre le potentiel nigérien, des entrepreneurs innovants dont les projets m'ont séduite et à qui je souhaitais apporter ma contribution. Après mon stage, j’étais retourné au Canada pour finaliser mon mémoire. Je débute tout de suite après une carrière à Synergie Hunt International, une entreprise de placement comme conseillère. Je décide par la suite de migrer en Ontario pour améliorer mon anglais. La suite de mon aventure au CIPMEN se poursuit en 2016 avec un poste de Business developers, puis de fundraiser en 2019 et de Directrice des Opérations en 2020. Durant mon séjour au CIPMEM, je suis chef de projets sur l'organisation de SahelInnov en 2017 et de I4DEV en 2019. Deux (2) événements majeurs qui ont marqué l'écosystème entrepreneurial du Niger, et qui ont forgé mon expérience professionnelle.
-En toute chose dans la vie il y’a un début. Qu’est-ce qui vous motiver à étudier l'Administration des Affaires (MBA), profil gestion des PME (Petite et moyenne entreprise)?
J’ai choisi cette voie par défaut. Je voulais au départ faire un master en gestion de projet mais cette filière requérait une expérience professionnelle pertinente de 5 ans pour y accéder. J’ai donc choisi Gestion des PME et je ne regrette absolument pas, car cette filière m'a permis de m’initier au monde de l'entrepreneur et a été le fil conducteur vers le CIPMEM.
Grâce au CIPMEN j’ai pu m'initier tout doucement à la gestion de projets, jusqu'à pouvoir piloter des projets d'envergures.
-Quels sont les domaines d'interventions du centre des incubateurs CIPMEN?
Le CIPMEN est une association qui a été créée en 2014 pour accompagner les porteurs de projets et les start-ups dans le développement de leurs Idées pour les premiers, et des affaires pour les deuxièmes. Notre expérience et analyse de l’écosystème nous a permis aussi de déceler des besoins auxquels font face les entrepreneurs, besoins auxquels nous essayons de répondre avec la mise en œuvre de projets de développement comme CODELOCCOL (école de formation en code) et le programme CIPMEN EXPORT. Pour plus d'informations sur le CIPMEN:

www.cipmen.org.